La révolution : en mode facile

Comme nous tous, vous avez probablement une légère anxiété à propos de la crise climatique. Vous le savez : si nous n'agissons pas rapidement, les conséquences seront dramatiques. Mais, comme nous tous, vous voulez continuer à utiliser votre voiture. Et les manifestations avec Greta Thunberg ne sont peut être pas votre tasse de thé.

Vous voulez que la crise du climat se règle d'elle même, sans même y penser. Vous voulez une révolution facile.

Nous sommes d'accord avec vous. Une solution existe, elle permet d'attribuer un prix aux √©missions de gaz √† effet de serre, sans faire peser ce co√Ľt sur les Fran√ßais et sans impacter leurs emplois.

Vous pensez que ce n'est pas possible ? Pourtant cette solution ne vient pas de nulle part.

En fait, cette solution est si bien pensée que 27 lauréats du prix Nobel ainsi que 3589 économistes la soutiennent (cf. Climate Leadership Concil).

Et participer à cette révolution ne vous prendra que 5 minutes. Exactement ce que l'on vous a promis. La transition écologique depuis votre canapé. La révolution, facile.

Le pollueur doit payer

Lorsque vous jetez des déchets par la fenêtre, vous recevez dans la plupart des cas une amende. C'est parce que ce n'est pas aux autres de s'occuper de vos déchets.

Cependant, lorsque quelqu'un pollue avec des émissions de gaz à effet de serre, une des causes principales du réchauffement climatique, il n'y a pas d'amende ou de remontrances. Prenons comme exemple deux commercants qui vendent des T-shirts. La première entreprise possède une usine dont l'éléctricité provient d'énergie renouvenable. La deuxième obtient son éléctricité par le pétrole ou le charbon. La deuxième usine pollue bien plus que la première. Mais personne ne va aller mettre une amende au deuxième commercant, qui est pourtant bien en train de jeter des déchets par la fenêtre.

C'est une évidence, nous devons mettre un terme à cette situation. Et la solution est simple : les pollueurs doivent payer pour leur déchets, quand bien même les déchets sont des gaz à effet de serre.

Le GIEC

, le Fond Monétaire International, la Banque Mondiale, la Commission Européenne, l'ADEME, ainsi qu'11,000 chercheurs sont formels: la manière la plus rapide, la plus efficace et la plus simple de se débarasser de nos émissions est tout simplement de leur attribuer un prix.

La bonne nouvelle ? Nous savons d√©j√† d'o√Ļ les √©missions proviennent. Lorsque nous brulons des combustibles fossiles (p√©trole, gaz, charbon), lorsque nous √©levons en masse des vaches, lorsque nous produisons des fertilisateurs ou du ciment. Ainsi, nous savons d√©j√† √† qui envoyer la facture.

Une contribution qui ne co√Ľte rien √† la majorit√©

Soyons honn√™tes. Si le fabricant de t-shirts avec son usine au p√©trole doit soudainement payer pour le CO2 qu'il rejette dans l'atmosph√®re, il va probablement r√©percuter ce nouveau co√Ľt sur ces clients. Par cons√©quent, c‚Äôest vous qui finirez par payer !

Tout comme une taxe sur le sucre rend les bonbons plus chers, une contribution sur le CO2 rendra plus chers les produits nuisibles au climat. A titre d‚Äôexemple, les biens en provenance de l'√©tranger auront un co√Ľt environnemental li√© au transport plus √©lev√© qui se refl√®tera dans le prix d'achat.

Lorsque les sucreries deviennent plus chères, nous en mangeons moins. Lorsque les produits ayant un impact sur le climat deviennent plus chers, nous en achèterons moins et l'incitation comportementale sera de choisir des produits respectueux du climat. Par ailleurs, ceux-ci deviendront de plus en plus abordable car ils ne seront plus en compétition déloyale avec des produits polluants.

Pour que M. et Mme Dupont ne paient pas leur mode de vie plus cher qu'aujourd'hui, nous avons recours à une astuce : les fonds collectés auprès des pollueurs sont reversés aux citoyens. Oui, vous avez bien lu.

De cette façon, nous récompensons les comportements vertueux tout en mettant à contribution ceux qui polluent. En fait, la plupart des ménages recevront plus d'argent qu'ils ne devront en dépenser pour le prix des biens polluants

N'interdisons pas les choses amusantes

Avec cette solution, l'Etat n'a pas √† contraindre les citoyens fran√ßais √† ne plus jouir de leurs jouets pr√©f√©r√©s. Si un jour on a quand m√™me envie de manger de la viande rouge ou prendre un vol Ryanair pour Tenerife ou offrir une Audi √† sa famille, le co√Ľt environnemental sera inclus.

Le prix de toutes ces choses d√©pendra de ce qu'il en co√Ľte pour polluer. Aujourd'hui, le prix du CO2 est d√©j√† d'environ 25‚ā¨ par tonne. Mais nous savons que cela co√Ľte environ 1000‚ā¨ d'√©liminer directement le CO2 de l'air avec des machines. Heureusement, le co√Ľt par tonne de CO2 n'a pas besoin d'√™tre aussi √©lev√© pour voir les r√©sultats souhait√©s, bien qu'il y ait un certain d√©saccord sur le prix. Selon le Conseil √©conomique, il devrait se situer autour de 75‚ā¨ par tonne de CO2. Cependant, des chercheurs de Stanford soulignent que le prix devrait √™tre de 1 600 dollars. Ici, vous pouvez voir comment les diff√©rents prix de la pollution vont affecter le prix de certains biens communs.

Le prix de la pollution ne doit pas nécessairement commencer au plus haut niveau. Il doit au contraire augmenter régulièrement. Cela permet à chacun de modifier son comportement en comprenant ce que l'avenir lui réserve. Même les plus grands pollueurs devraient avoir un peu de temps pour devenir respectueux du climat.

En fait, il est beaucoup moins co√Ľteux de fixer un prix √† la pollution que lorsque les politiciens choisissent des interdictions ou des rabais sp√©cifiques. Lorsque vous interdisez des choses, il arrive souvent que seules les personnes les plus ais√©es peuvent se permettre les alternatives qui sont alors disponibles. Il suffit de penser √† qui pourrait acheter une voiture si les voitures √† essence √©taient interdites.

Une bonne affaire pour les entreprises

La révolution facile n'est pas efficace si les emplois vont en Pologne ou en Chine. La bonne nouvelle, c'est que les entreprises françaises vont adorer la révolution. Non seulement parce que c'est la solution la moins chère, mais aussi parce qu'elle leur permet de faire facilement les bons investissements aujourd'hui, car elles savent comment les prix vont évoluer à l'avenir. Les entreprises aiment la prévisibilité.

Il est peu probable que les lieux de travail se d√©placent vers Gdansk ou Shenzhen : l'accord de Paris et les ambitions de l'UE obligeront tous les pays √† r√©duire leurs √©missions √† z√©ro d'ici 2050. Cela signifie que les autres pays ne sont pas r√©ellement int√©ress√©s par la pollution des entreprises de leur pays. Quel que soit l'endroit o√Ļ elles se d√©placent, les entreprises sont oblig√©es de devenir neutres sur le plan climatique dans un futur proche.

Toutefois, certaines industries peuvent √™tre mises en difficult√© √† court terme. Heureusement, il existe de nombreuses possibilit√©s de les rendre moins comp√©titives gr√Ęce √† la r√©volution facile.

Un moyen raisonnable serait d'ajuster l√©g√®rement le prix de la pollution dans certains secteurs qui, en raison de la concurrence, auront plus √† perdre. Un autre moyen pourrait √™tre de donner de l'argent aux entreprises qui vendent de nombreux biens √† des pays o√Ļ le climat n'est pas encore leur principale pr√©occupation (une d√©duction de base), afin que leurs biens puissent continuer √† √™tre vendus dans d'autres pays sans probl√®me.

Enfin et surtout, si nos propres entreprises deviennent plus vertes, cela signifie qu'elles seront compétitives dans un monde qui, à l'avenir, voudra acheter des produits plus respectueux du climat. Cela peut donc stimuler les exportations.

Soutenir la révolution facile

Vous avez maintenant atteint le point o√Ļ vous devez sortir votre doigt pour que nous puissions commencer la r√©volution ! Rassemblez toute votre anxi√©t√© climatique, tout votre z√®le, suivez votre r√©solution du Nouvel An et signez la Proposition citoyenne.

Quand vous aurez fini, revenez et partagez avec votre grand-mère, votre oncle climato-sceptique et votre ami hippie. Faites le maintenant. Mettons en route la révolution pour que nous puissions tous nous asseoir et nous concentrer sur les nombreuses autres choses auxquelles nous préférons consacrer notre temps.

Foire aux questions